Points de vue

Opinion | Mieux vivre à Paris

Tribune publiée le 14 octobre 2019 dans “Le Cercle – Rubrique d’opinion des Echos” LE CERCLE – À l’occasion des élections municipales à Paris, nous devons débattre du défi écologique. Il dépasse les clivages partisans et consiste à créer, ensemble, les conditions pour mieux vivre dans notre ville. (Bernard Cohen-Hadad est président de la CPME Paris Ile-de-France) À six mois des élections municipales, nous attendons avec curiosité non seulement les programmes des candidats, mais aussi de voir comment le défi écologique va “verdir” leurs propositions. En effet, mieux vivre dans notre ville est un enjeu qui dépasse les clivages partisans. […]

Lire la suite

Un “new deal” pour Paris

Epicentre du séisme politique majeur qu’a été l’élection d’Emmanuel Macron, Paris connaît désormais la plupart des candidats crédibles aspirant à devenir son prochain Maire. Cette élection municipale est plus que jamais l’occasion de rebattre certaines cartes, d’engager un vrai débat sur le Paris que nous voulons et d’oser – enfin – ouvrir le jeu démocratique. En mars 2020, je crois que les Parisiens auront d’abord et avant tout besoin d’un Maire porteur d’un “new deal” municipal pour mieux intervenir dans la vie de la capitale. Un Maire à 100%, réformiste et indépendant Paris est une capitale. Elle rayonne. Et elle […]

Lire la suite

Grand débat: n’oublions pas les PME!

Même avec 4 millions d’entreprises, en France, on a parfois l’impression que les PME comptent pour portion congrue. Pourtant, la diversité de leurs structures, leurs activités et leurs implantations constituent un maillage essentiel sur les territoires. C’est pourquoi, elles doivent profiter du grand débat national pour partager leurs projets, rappeler leurs valeurs et écouter le monde qui les entoure.

De grâce, l’Europe ce n’est pas que le Brexit !

Alors que le Grand Débat National est lancé et que les gilets jaunes manifestent on peut se demander si, une fois de plus, la campagne pour les élections européennes ne va pas s’effacer devant des enjeux de politique intérieure. Et cela, dans un contexte de sortie difficile du Royaume Uni de la Communauté Européenne. Ce tohu-bohu et les poussées nationalistes de certains pays tiers mettent, d’ores et déjà, à mal l’éclairage sur les avancées de l’Europe depuis cinq ans. Pourtant l’Europe mérite beaucoup mieux que des querelles. Brexit dur ou pas, il faudra avancer  Dans l’Europe les britanniques continuaient de […]

Lire la suite

Police Municipale : On ne badine pas avec la sécurité des parisiens

Alors qu’un audit sur la sécurité des parisiens vient d’être rendu, et qu’un débat s’ouvre au Conseil de Paris, en février, la Maire de Paris Anne Hidalgo prend de court, sa majorité et son opposition, en déclarant publiquement qu’elle est favorable à la création d’une police municipale non armée. Cette annonce confirme que la campagne pour les municipales est bien lancée, répond à une attente des parisiens mais semble vain si l’on ne s’engage pas vers une sécurité de proximité.

10 ans après, la Médiation du Crédit reste une belle histoire !

Mise en place en octobre 2008 mais pleinement opérationnelle en janvier 2019, la Médiation du Crédit aux Entreprises est un organisme un peu à part dont la légitimité repose sur une « convention ». Souvent sur la sellette à l’occasion d’un changement politique voire d’un mouvement d’humeur des lobbies,  ce « dispositif » fête ses 10 ans. Mais la Médiation du Crédit est plus qu’une structure. C’est un Médiateur; c’est aussi l’implication nouvelle de la Banque de France auprès des TPE ; c’est enfin encourager le dialogue entre les banques et les PME. Pas de bonne Médiation sans un bon Médiateur La Médiation […]

Lire la suite

L’emploi des travailleurs handicapés, un enjeu PME

La semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées vient de se terminer. Elle a été occultée par la question de l’augmentation du gazole, les gilets jaunes et l’affaire Carlos Ghosn. Est-ce dommage ?  Bien entendu, mais ce n’est pas pour autant que rien ne bouge. Car l’emploi des travailleurs handicapés est, et doit rester, une préoccupation au quotidien dans nos territoires. Il doit aussi s’apprécier sur le long terme.

Augmenter le diesel ou fermer les voies sur berge ne règle rien !

Le Président de la République, Emmanuel Macron, vient d’annoncer qu’il maintiendra l’augmentation du prix du diesel. Cette sur-taxation du carburant va pénaliser nos TPE et PME sans contreparties. C’est comme le feuilleton « voies sur berge » qui trouve son épilogue avec le maintien du statu quo et met un point final à deux ans de querelles. Cependant rien n’est réglé : reste à trouver une autre façon de débattre ensemble des grands enjeux; reconnaître que Paris est victime de son attractivité et penser résolument les nouvelles mobilités. Les berges sont fermées aux voitures mais c’est un échec participatif Justifiée comme l’application d’une […]

Lire la suite

Histoire : Mémoire courte et émotion sélective

Toute notre attention médiatique a été retenue par une phrase d’Emmanuel Macron, Mercredi 29 août 2018 à l’occasion de sa visite d’Etat au Danemark à Copenhague, concernant le caractère des Français et les assimilant à « des Gaulois réfractaires au changement ». Il n’en fallait pas moins pour « animer » notre vie politique, nos commentateurs et le PAF pendant 72 heures. Vraie-fausse ou fausse-vraie émotions passées, ce trait d’humour, pour reprendre la formule de l’Elysée, met en lumière la difficulté de prise de parole du Président de la République mais aussi la relation étonnante que nous pouvons avoir les […]

Lire la suite

Piétonisation : les PME devant le fait accompli

  Pour les entreprise Franciliennes, l’impossibilité de traverser Paris via les voies sur berges constitue un risque et un coûts supplémentaires pour leur activité. Les PME du transport, des fruits et légumes, produits frais, de déménagement et l’hôtellerie-restauration sont particulièrement pénalisées. Elles sont d’autant plus touchées que le  Conseil de Paris vient de voter la fermeture à la circulation de la voie Georges-Pompidou sur 3,3 kilomètres, sans expérimentation préalable ni concertation… Crédits photo : Christophe Ena/AP Lire la suite

Attentats de Paris, faire que la vie continue

Après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France a encore besoin de manifester son chagrin et sa solidarité à l’égard des victimes et de leurs familles. Elle doit aussi affirmer ses choix de société et continuer son chemin. 130 personnes ont perdu la vie et plus de 350 ont été blessées alors qu’elles voulaient, tout simplement, écouter de la musique, prendre un verre à la terrasse d’un bistrot ou s’attabler entre amis dans un restaurant. Beaucoup de choses ont été dites par les politiques, les analystes afin de réconforter les victimes, les familles et les populations. Pouvait-on tenir un autre discours ?

Le palmarès des accidents de la vie courante les plus graves

La cause principale des accidents mortels les plus fréquents est la route. L’alcool au volant et la vitesse sont les principaux responsables. 70 % des accidents mortels ont lieu sur les routes départementales, et dans la plupart des cas c’est lié à une perte du contrôle du véhicule par le conducteur. Effectivement, paradoxalement, l’autoroute est moins accidentogène que les route nationales ou départementales. On sait aussi que la présence d’alcool a été perçue dans 30 % des accidents mortels. L’usage de stupéfiants, bien entendu, est aussi mise en cause

Lire l’intégralité de l’article

Fiscalité : un impôt juste est un impôt que l’on peut payer

Ce sentiment d’injustice est d’ailleurs partagé aussi bien par les contribuables que par les patrons des petites et moyennes entreprises. En charge du financement des PME à la Confédération générale des petites et moyennes entreprises, Bernard Cohen Hadad, rappelle qu’«une PME de 1 à 250 salariés est imposée à 36,1 % là où un grand groupe ne paie que 20% d’impôts».

Lire l’intégralité de l’article

Retrait de la taxe sur l’EBE : pourquoi la solution de repli sur l’IS n’est pas meilleure

Le gouvernement a décidé de remplacer le projet de taxe sur l’excédent brut des entreprises par une “surtaxe temporaire sur l’impôt sur les sociétés”. La taxe initiale d’un taux de 1% devait dégager 2,5 milliards d’euros mais elle a été jugée trop pénalisante pour les investissements des entreprises. Ce revirement est-il vraiment une bonne nouvelle ?

Lire l’intégralité de l’article