Politique

10 ans après, la Médiation du Crédit reste une belle histoire !

Mise en place en octobre 2008 mais pleinement opérationnelle en janvier 2019, la Médiation du Crédit aux Entreprises est un organisme un peu à part dont la légitimité repose sur une « convention ». Souvent sur la sellette à l’occasion d’un changement politique voire d’un mouvement d’humeur des lobbies,  ce « dispositif » fête ses 10 ans. Mais la Médiation du Crédit est plus qu’une structure. C’est un Médiateur; c’est aussi l’implication nouvelle de la Banque de France auprès des TPE ; c’est enfin encourager le dialogue entre les banques et les PME. Pas de bonne Médiation sans un bon Médiateur La Médiation […]

Lire la suite

Ne supprimez pas le TEG c’est utile aux PME !

Il est des années qui se terminent mal et d’autres qui ne commencent pas vraiment mieux pour les PME. L’année 2018 s’est terminée avec la crise des Gilets Jaunes et une chute de nos chiffres d’affaires : 45 %  de baisse, en décembre, dans certaines activités. Dans beaucoup de rues commerçantes c’est la désolation. Rien, même les soldes, ne permettra de récupérer ce qui n’a pas été gagné. Et comme si une peine ne suffisait pas certains poussent le gouvernement à prendre en 2019 une ordonnance supprimant le Taux Effectif Global (TEG) pour les prêts aux entreprises. Le TEG, un élément […]

Lire la suite

L’emploi des jeunes des quartiers se fera avec les PME

Il est des défis que l’on aime relever. Celui de l’emploi des jeunes, diplômés ou non, issus des quartiers populaires, fait partie de ceux-là. Et pourtant, les chiffres de l’emploi dans les quartiers nous ramènent à une dure réalité : ces bonnes intentions ne suffisent pas. Notre nouvelle relation au temps, l’intrusion du numérique dans tous les moments de notre vie, l’urgence de la situation font qu’il faut plus que des mots. Seules des actions concrètes, visibles et en harmonie avec les attentes de tous les acteurs des territoires ont du sens. Le « Plan 1000 jeunes : les entreprises s’engagent ! » en […]

Lire la suite

Histoire : Mémoire courte et émotion sélective

Toute notre attention médiatique a été retenue par une phrase d’Emmanuel Macron, Mercredi 29 août 2018 à l’occasion de sa visite d’Etat au Danemark à Copenhague, concernant le caractère des Français et les assimilant à « des Gaulois réfractaires au changement ». Il n’en fallait pas moins pour « animer » notre vie politique, nos commentateurs et le PAF pendant 72 heures. Vraie-fausse ou fausse-vraie émotions passées, ce trait d’humour, pour reprendre la formule de l’Elysée, met en lumière la difficulté de prise de parole du Président de la République mais aussi la relation étonnante que nous pouvons avoir les […]

Lire la suite

Commerces : les bailleurs sociaux doivent jouer leur rôle sociétal !

Alors que le plan « Action Cœur de Ville » va toucher une vingtaine de villes en Ile-de France, on peut justement se demander si, à Paris, nos quartiers prioritaires de la ville (QPV) ne sont pas définitivement les parents pauvres de l’attention de nos édiles. Malgré les discours, les réunions avec les associations, et les « bonnes intentions »  nos QPV se désertifient, s’appauvrissent, s’isolent durablement. Ils se radicalisent, même en partie, aujourd’hui. Les bons conseils des médecins de Molière ne manquent pour nous indiquer qu’adopter telle application numérique, changer de couleur d’enseigne ou de devanture, faire paraître une publicité, ici où là, sont les […]

Lire la suite

Moyens de paiement : les PME n’ont pas peur du changement

Ces dernières années, sans doute depuis la crise financière de 2008, nous sommes entrés, avec le développement de la part numérique dans nos univers professionnel et privé, dans une nouvelle relation à la monnaie. Et dans une nouvelle façon de consommer des biens et des services. Bien entendu, il y a encore dans les territoires des réticences en fonction des classes d’âges et de l’attachement à tel ou tel moyen de paiement mais désormais nous vivons, chaque jour, la révolution permanente des moyens de paiements. Et nous devons cette effervescence, non pas à notre bon plaisir, mais à la mondialisation des échanges…

Lire la suite

Sortie de l’Euro, clause Molière, les remèdes imaginaires

Utiliser la langue française sur les chantiers publics et la sortie de l’euro servent-elles réellement les PME ? Quoi que l’on dise, en France, une campagne pour l’élection présidentielle est l’occasion de débats et d’un fourmillement de propositions. En effet, jamais les candidats n’auront autant planché devant les médias, des auditoires différents et tenté de séduire les professionnels. Dans ce sac aux propositions pour un nouveau président, deux mesures économiques et politiques retiennent notre attention. L’imposition de la langue française sur les chantiers publics et la sortie de l’euro. Elles vont changer notre vie.

Lire la suite

Le combat religieux n’a pas sa place dans l’entreprise

La Cour de Justice de l’union européenne vient de consacrer le principe de neutralité du fait religieux dans l’entreprise. Cette décision qui met en avant l’importance du dialogue interne dans l’entreprise mais reconnait aussi le pouvoir de direction et de contrôle du chef d’entreprises face au développement de l’intégrisme religieux. N’oublions pas qu’il y a quelques semaines, le gouvernement français avait publié un guide du fait religieux dans l’entreprise…

Lire la suite

Pourquoi Etienne Marcel inspire mon action…

Créé en 2010, le prix Etienne Marcel a pour ambition de valoriser les entreprises impliquées dans la vie du territoire, ce qui n’était guère le cas jusqu’alors. Chacun existait et travaillait d’un côté du Rubicon, sans pont ni passerelle vers l’autre. Seules les grandes entreprises avaient – parfois – un certain ancrage sociétal dans les territoires. Avec la crise de 2008, les PME ont pris conscience, notamment à travers la formation de leurs dirigeants, qu’elles devaient s’impliquer davantage dans la vie de la cité…

Lire la suite

Ouvrir ou ne pas ouvrir le dimanche

Le débat sur la situation des TPE et PME parisienne et l’ouverture des commerces à Paris le dimanche méritent autre chose que des postures. Depuis 2015, les petites entreprises tous secteurs confondus qui sont présentes en boutiques dans la plupart des rues de Paris, et dans tous nos quartiers, ont souffert directement ou indirectement des attentats, d’une raréfaction de la clientèle, de la concurrence accrue des grandes enseignes qui vendent à bas prix et du dumping de la vente à distance via l’internet qui est fiscalement délocalisé.

Lire la suite

Loi travail, le rendez-vous manqué avec les PME

logo-latribunePourtant tout cela a commencé sous les meilleurs hospices. Au début de l’année, la commission Badinter déclare que le code du Travail est devenu « obscur et inquiétant pour les salariés et pour les entreprises » et qu’il faut réformer. Dans la foulée, le premier ministre qu’il présente, sans délai, au parlement un projet de loi qui va « profondément changer la vie des entreprises ». Le mois de mars et les giboulées passent et ce qui doit donner de « nouvelles libertés » aux PME apporte de « nouvelles protections » pour les salariés. Chaque jour nous offre des mesures contradictoires, une chatte n’y retrouverait pas ses petits, nous non plus…

Tirer les leçons des élections régionales 2015

logo-latribuneLes résultats du deuxième tour des élections régionales ne nous apportent pas le lot de consolation que nous attendions. Il s’agit d’une victoire à la Pyrrhus ! Contenir institutionnellement la montée du Front National et l’élection de présidents frontistes en régions, le 13 décembre 2015, est un symbole. Mais ce n’est pas une de réponse de long terme aux questions que cet électorat nous pose, à nous tous, depuis les années 1980 dans les territoires. Nous avons au contraire besoin de réponses concrètes, de projets ambitieux et de nourrir l’espoir d’une société en mouvement, ouverte et plus juste. Quand en prendrons-nous le chemin ?…

La longue marche de François Hollande vers les entreprises

Selon une récente étude d’EY, 52 % des entrepreneurs français ont confiance dans l’avenir et prévoient même le développement de leur activité dans les six prochains mois. Mais cette étude révèle aussi que les entrepreneurs n’ont pas retrouvé une pleine confiance en leur exécutif. Alors, trois ans après l’élection de François Hollande à la présidence de la République et à moins d’un mois du congrès du Parti Socialiste, on peut se demander si François Hollande a réussi à convaincre les entrepreneurs …

Départementales, ne pas céder aux sirènes du poujadisme

Les grands vainqueurs de ces premières élections seront le parti de l’abstention et le Front national. Alors que nous sommes en pleine crise de confiance, on peut se demander si le seul moyen pour les français d’être entendus c’est de jouer avec le feu. En effet, rôle des départements n’est pas anodin en matière économique ou sociale. La focalisation sur le vote extrémiste produit un débat d’idées tronqué. Il ne permet pas aux PME faire valoir leurs idées, de participer aux programmes des partis, de les discuter ni de les nourrir en propositions.

Départementales, la grande méprise

Les élections départementales se dérouleront les 22 et 29 mars 2015 et nous savons déjà presque tout. Le grand vainqueur sera le parti de l’abstention. Le Front National qui, aujourd’hui, n’a qu’un seul élu entrera en nombre dans les conseils départementaux et le rapport de force entre la gauche et la droite (UMP, UDI, divers droite) s’inversera lourdement. Sans surprise, le PS au pouvoir subira un sérieux revers. Sans illusion sur les résultats, le Président de la République et le Premier ministre ont indiqué qu’il n’y aura pas d’infléchissement de la politique gouvernementale. Dans ces conditions, notre vote est-il vraiment utile ?