Le tramway T2 : merci beaucoup… pour tout !

Le tramway T2Le tramway va arriver ! De la Porte des Lilas à la Porte d’Aubervilliers en passant par les portes Brunet, Chaumont et la Villette : trois arrondissements du Nord Est de Paris, rien que cela. Il va ancrer une ligne verte à côté du périphérique. Du neuf, de l’air et de la verdure aux abords de cette banlieue que certains montrent du doigt. Qui pourrait raisonnablement s’en plaindre ? Après les avoir oubliés, on s’occupe de nos quartiers et l’on va les doter de nouvelles améliorations dans le mobilier urbain, garantir la fluidité et l’accès aux transports, offrir aux riverains – en prime – la rénovation des routes, des trottoirs, des façades. Et ce n’est pas du luxe dans ces zones éloignées de beaucoup de bonnes choses puisqu’elles sont en principe « aidées » au titre de la politique de la Ville.

Eh oui, il arrive enfin le tramway ! C’est tout un programme, de grands travaux même, un vrai chambardement, la révolution permanente… des transports. On vous avait prévenu. Ne vous avait-on pas demandé votre avis ? Présenté les avantage et les inconvénients de ce projet au regard des précédents tronçons, laissé le temps de la réflexion ? Alors vraiment quel manque d’élégance d’aller, maintenant, se plaindre que chaque jour est riche de surprises, pas toujours douces, pour nos commerces !

C’est vrai, cela bouge. Au sens littéral du terme même. Un matin, les places de stationnement sont réquisitionnées par les baraques de chantier, pour une durée illimitée. Un après midi, vous découvrez que les trottoirs vous font penser au ventre ouvert de Paris et qu’il ne faut surtout pas être en situation de handicap, ni faire ses courses avec bébé.
Le lendemain, vous découvrez qu’un jeu de Lego de béton a, dans la nuit condamné l’accès routier au boulevard voisin. Et que même les voitures de police se font surprendre, faute d’avoir fait attention au panneau « sens issue » installé opportunément derrière…un arbre. Un bonheur !

Mais tout cela donnerait à sourire si certains bailleurs sociaux, au moment du renouvellement des baux commerciaux, pour encore plus nous surprendre, ne prenaient le prétexte du « prix du mètre carré moyen dans la capitale » pour augmenter – ils disent réajuster – des loyers que beaucoup de commerçants ont déjà du mal à payer compte tenu de la crise qui persiste. Mais vous verrez, vous y gagnerez ! Un euphémisme administratif qui en réalité, signifie que c’est tout simplement « à prendre ou à laisser ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.