12 ans après la crise, quid du financement des TPE ?

Plus de 12 ans après la crise financière, le financement des entreprises reste parmi les premières préoccupations des dirigeants de TPE PME. Mais les conditions de financement des entreprises se sont fortement améliorées. Et si, 81 % des TPE font confiance à leur banque, des difficultés subsistent, ici et là, dans nos territoires…

Le temps des entrepreneurs a aussi un prix

Plus de 12 ans après la crise financière, le financement des entreprises reste parmi les premières préoccupations des dirigeants de TPE PME. Et pourtant, avec des taux bas, les conditions de financement des entreprises se sont fortement améliorées. Tout d’abord, les réglementations financières et la politique monétaire mises en place en Europe et en France ont créé une dynamique et de nouvelles structures de dialogue à l’image du Médiateur du crédit, de l’Observatoire du financement des PME et récemment des correspondants TPE auprès de La Banque de France. Ensuite, le dialogue entre différents partenaires du financement des entreprises s’est largement développé. Aujourd’hui, les banques jettent un autre regard sur les projets entrepreneuriaux. Enfin, la palette des outils de financement s’est étoffée avec l’arrivée   d’interlocuteurs publics ou privés (banque publique, assurance-crédit, fintechs, crowdfunding…) qui font appel au data et ouvrent un éventail de produits nouveaux de financements concurrentiels.

Si  les relations avec les établissements bancaires se sont améliorées – 81 % des TPE font confiance à leur banque –  des difficultés subsistent, ici et là, dans nos territoires. Le financement des investissements immatériels demeure problématique pour les entreprises, les plus petites, qui sont aussi les plus fragiles, ce qui peut retarder leur transition au numérique. Avec le mouvement des Gilets Jaunes, la fermeture d’entreprises industrielles, les difficultés des commerces en centres villes, l’augmentation des baux commerciaux, les entreprises peinent à trouver des crédits pour renforcer leur trésorerie. Malgré les mesures positives  mises en place avec la loi PACTE, la suppression de l’ISF-PME a mis fin aux réductions d’impôts qui invitaient les particuliers à investir dans l’économie réelle. Last but not least, les délais de paiements s’améliorent mais on est encore très loin du respect des délais légaux par collectivités territoriales, les établissements publics et une majorité de grandes entreprises.  

Pour ces raisons le guide du financement des entreprises trouve son utilité. Il est un élément indispensable pour accompagner celles et ceux qui souhaitent se lancer, aujourd’hui, dans l’aventure entrepreneuriale, développer ou reprendre une entreprise, faire le plein de connaissances, trouver des réponses à leurs questions et économiser ainsi un temps précieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.