Municipales à Paris : entrepreneurs, portez-vous candidats !

Si un vent de réformes souffle sur le pays depuis l’élection d’Emmanuel Macron, nos TPE-PME se sentent bien seules à Paris, en première ligne des impacts économiques des mouvements sociaux, aujourd’hui les grèves, hier les “gilets jaunes”.

La France progresse

La France progresse sur le chemin des réformes favorables aux TPE-PME. Jamais l’Assemblée nationale n’a compté autant de députés, femmes et hommes, en provenance de l’entreprise et des PME. La loi “Pacte” a fait l’objet d’un processus délibératif inédit avec de nombreux échanges préalables entre le Gouvernement, le Parlement et l’entreprise. Beaucoup reste à faire : 43% des PME ne trouvent pas les compétences souhaitées. Valoriser l’apprentissage, l’alternance, les formations diplômantes et les relations écoles-entreprises est une priorité pour nos entreprises et nos quartiers.

Mais beaucoup dépend aussi de l’environnement et de l’accompagnement local. Par exemple : ouvrir les marchés publics locaux et mettre en place un « parisian small business act » en augmentant la part de la commande qui est réservée aux TPE PME en nombre comme en valeur; encourager le développement, dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV), d’une « industrie 4.0 » à taille humaine créatrice d’emplois qualifiés qui fabrique en faible volume des produits sur-mesure au plus près des besoins et des attentes des consommateurs ; penser ensemble les mobilités durables, encourager la création d’un parc d’utilitaires propres en free floating et développer les aides aux professionnels pour l’acquisition de véhicules à faible émission ; faciliter le trajet domicile-travail et lutter ensemble contre toutes les pollutions y compris sonores… Autant d’enjeux municipaux qui concernent les PME, leurs collaborateurs et méritent d’être débattus.

Paris régresse

Toutes les villes reconnaissent le rôle joué dans la vie de la cité par les acteurs économiques de proximité que sont les PME. Toutes ? Non ! A Paris, l’entrepreneur n’est qu’un alibi ou un faire-valoir. La capitale n’est pas “PME-friendly”. Les élus ont négligé le lien de confiance et de proximité avec les commerçants, les artisans et les professions libérales pour lui préférer un tissu associatif largement captif parce que “subventions-dépendant”. La Maire de Paris considérerait-elle que le vote des entrepreneurs est perdu ?

Les entrepreneurs ont pourtant des attentes fortes tant ils sont insatisfaits des transports et de la circulation (88%), du stationnement (86%), du logement (72%) et de la propreté (65%). Préparer l’avenir de nos TPE-PME et de leurs collaborateurs exige un dialogue continu et une gestion des affaires municipales attentive à la bonne respiration de nos entreprises. C’est pourquoi nous avons proposé dans notre livre blanc « mieux vivre et travailler à Paris » la mise en place auprès de la Mairie de Paris d’un conseil économique et social composé de représentants patronaux, syndicaux et associatifs, afin d’intensifier et de fluidifier la communication entre les protagonistes de l’économie parisienne et les institutions.

Incarner nos idées

A deux mois des élections municipales, il est temps pour le monde de la petite entreprise de trouver sa place dans la campagne et d’adopter une posture engagée. En cohérence avec notre conception d’une entreprise citoyenne qui assume pleinement son rôle dans la vie de la cité, j’appelle donc les femmes et les hommes d’entreprise parisiens, quels que soient leur métier, leur âge, leur sensibilité, à se porter candidats aux élections municipales sur les listes de leur choix, pour faire valoir les besoins, les attentes, les espoirs, les propositions et les solutions des TPE-PME.


Bernard COHEN HADAD
Président du Think Tank Etienne Marcel
Président de la CPME Paris Ile-de-France

Crédit photo : Designed by rawpixel.com / Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.