Protéger l’industrie, ce n’est pas la militariser !

L’exemple de l’assaut algérien sur le complexe gazier d’In Amenas rappelle notre solitude et notre faiblesse: chaque Etat reste maître chez lui, les pays concernés ne peuvent opposer de front uni et l’entreprise n’a pas son mot à dire. Pour répondre au « gangsterrorisme » et garantir aux entreprises un espace sécurisé donnons-nous les moyens d’aller plus loin dans la coopération policière internationale.

Ce n’est pas la première fois que des terroristes, pirates ou mafieux s’attaquent aux entreprises ou à des personnels. Pourquoi ? Tout simplement parce que, pour ces idéologues ou ces criminels, l’industrie est une cassette et un symbole. Une cassette puisque les menaces concernant le site d’exploitation ou l’intégrité physique des personnels entrainent le paiement de rançons ou le gain de notoriété. Un symbole, celui de la richesse, de la croissance et de la mondialisation des échanges. Une vision passéiste du monde !

Lire l’intégralité de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.