Entretien | Nous encourons la mort de l’économie

Propos recueillis par Nicolas Kirilowitz pour actu-juridique.fr

Déjà frappées par le premier confinement et l’instauration d’un couvre-feu au début de l’automne, les TPE et PME d’Île-de-France doivent affronter, pour certaines d’entre elles, une nouvelle mise à l’arrêt de leur activité. Les craintes sont nombreuses quant aux conséquences économiques à l’approche de la période des fêtes de fin d’année. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) Paris Île-de-France organisait dans ce contexte, le 3 novembre dernier, l’édition 2020 de son Université francilienne des entreprises. Bernard Cohen-Hadad, le président de l’organisation patronale régionale, espère « une réouverture progressive et responsable de l’activité économique, en fonction des résultats sanitaires ».

Les Petites Affiches : La série de tables rondes que vous avez organisé le 3 novembre dernier avait pour problématique : « Crise du Covid-19 : comment s’en sortir ? ». Comment répondriez-vous à cette question aujourd’hui ?

Les effets du moment inédit que nous traversons et que nous commençons tout juste à ressentir, auront des impacts sur l’ensemble de l’activité économique.

Nous avons choisi ce thème car nous savons que cette crise sans précédent va durer dans le temps et causera, de ce fait, beaucoup de dégâts. Et ce d’autant plus que de nombreuses TPE/PME du territoire vivent en ce moment sous perfusion des aides de l’État et de la région avec le soutien des banques, ce qui est tout à fait nouveau si l’on compare à la crise financière de 2008-2009. Cependant, après le premier confinement, le couvre-feu et le reconfinement, nous craignons d’autres moments très difficiles. Il est donc encore compliqué de répondre clairement à la question posée. Nous sommes en revanche persuadés qu’il est urgent de nourrir le débat. La crise que nous traversons nous oblige à ne plus penser en silo. Les effets du moment inédit que nous traversons et que nous commençons tout juste à ressentir, auront des impacts sur l’ensemble de l’activité économique. Si nous ne pensons pas et n’agissons pas ensemble, nous encourons la mort de l’économie et donc des entreprises.

Vous ne croyez donc pas à un rebond de l’activité après ce deuxième confinement ?
Je sais la résilience des entreprises et des entrepreneurs de notre région. Nous l’avons d’ailleurs constaté en juin et en juillet derniers après le premier confinement…


Crédit image : Ordinateur vecteur créé par studiogstock – fr.freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.