Marchés et commerces ambulants

J’ai demandé à Anne Hidalgo,  l’exonération de 30 jours de droits de place pour les commerçants ambulants titulaires d’emplacements dans les halles et marchés parisiens qui subissent eux aussi en coeur de ville un très lourd préjudice (entre 20 et 50% de perte sèche de chiffre d’affaires) du fait des mouvements sociaux et de la grève des transports qui dure depuis le 5 décembre.

N’oublions pas les commerçants ambulants qui travaillent sur nos marchés et dans nos halles des quartiers de Paris. Ils contribuent à la vie économique, créent du lien sociétal de proximité.

Actuellement, ils vivent des moments difficiles.   

Lire l’article de Charlotte Robinet parus le 13 janvier 2020 sur Le Parisien

Bernard Cohen Hadad, président de la CPME Paris-Ile de France

Crédit photos : La grève dans les transports a des conséquences pour les salariés, mais aussi pour les entreprises, qui cherchent un soutien financier. LP / Arnaud Journois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.