Les TPE sont les nouveaux pauvres

Les TPE sont les nouveaux pauvresL’année 2012 n’aura pas dopé le moral des patrons de très petites entreprises (TPE). Et tout laisse à penser qu’il restera tristement bas tout au long de l’année à venir. Comment l’expliquer ? Sinistrose, perte de repères, manque de confiance en notre économie, décalage avec les élites, craintes de l’avenir ? Il y a de tout cela à la fois. Les TPE ont l’impression de ne pas trouver place dans la société d’aujourd’hui. Et ne se reconnaissent pas dans l’image étriquée qu’on leur colle. Elles sont aussi dans l’attente de financements de court terme pour fonctionner. Les TPE ont enfin besoin de plus de flexibilité dans le travail pour répondre à une demande en « start and stop ».

Lire l’intégralité de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.